Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un petit blog, pour une petite créatrice

Texte de l'académie - Le petit procès

Ceci est le pénultième des 4 textes que j'ai écrit en suivant les défis de "L'académie de Lu" lorsque ce dernier se trouver encore sur le serveur du "Tropeur". Le défi de ce texte était de la catégorie "Chaîne de collaboration" La contrainte était de commencer son texte avec une phrase imposer donnée par une autre personne faisant le défi (J'avais celle de "Malkym", "Malheureusement pour vous, très chère accusée, je ne crains que vous n’ailliez commis l'erreur de trop, en osant baragouiner de telles... inepties, pour ne pas être trop vulgaire envers une si jolie demoiselle qui, j'en suis sûr, saura reconnaître sa terrible erreur." ) , et de terminer son texte avec la phrase que nous avions donnée (la mienne était "Je mange du pangolin en me lavant les mains...") Pour ainsi faire une chaine ou chaque phrase finale lance un nouveau texte. La seconde contrainte était de faire un intervenir de façon importante un petit chien à la forme et au pouvoir indéfini dans tout les textes.

Bonne lecture !

Le petit procès

 

  • Malheureusement pour vous, très chère accusée, je ne crains que vous n'aillez commis l'erreur de trop, en osant baragouiner de telles... inepties, pour ne pas être trop vulgaire envers une si jolie demoiselle qui, j'en suis sûr, saura reconnaître sa terrible erreur.

La procureuse me regarda de façon inquisitrice me faisant frissonner. Mais je ne pouvais pas déclaré coupable ! Mon avocat à mes côtés secoua la tête pour me dire de me taire mais je fini par répondre.

  • Je ne suis absolument pas coupable ! Tout ça n’est qu’une erreur de jugement !

Le juge qui me regarda peu convaincue viendra taper d’un coup de marteau venant donc dire de sa grosse voix.

  • Faites entrer le dernier témoins !

Le greffier fit entrer le témoin le faisant s’assoir sur une chaise au côté du juge. Ce dernier était un petit chien brun qui une fois assis continua de faire bouger sa queue dans tout les sens regardant le juge de ses grands yeux noir.

  • Monsieur Lechiaut, demanda le juge, jurer vous à cette cour de dire la vérité et que la vérité ?
  • Ouaf ! répondit le chien
  • Très bien, continua la procureuse, vous nous assurez donc bien avoir vu cette jeune femme capturer Peter Golin et avoir odieusement dévorer ce dernier après avoir mis fin à ces jours ?
  • Ouaf, ouaf ouaf. Ouaf ouaf ouaf !
  • Vous avez entendue monsieur le juge ! Notre témoins affirme que l’accusé est belle et bien le coupable de cette odieux crime !
  • Objection votre honneur ! Coupa mon avocat. La procureuse à traduit ce ouaf de façon à incriminer ma cliente ! Je demande à ce qu’on demande au témoin d’expliciter ce qu’il a vraiment vue !
  • Vous me traiter d’affabulatrice ? Tout le monde à très bien compris les dire de notre témoin !
  • Je proteste derechef ! Nous connaissons bien vos manières pour piégé les pauvre gens !
  • Comment osez-vous ? Vous qui tentée de sauver d’odieux monstre telle que cette jeune femme !
  • Silence silence où je vais évacuer la salle ! Ordonna le juge. Témoin veuillez répondre à la requête de l’avocat de la défense et expliciter ce que vous avez vue.

Le témoin viendra hocher la tête venant donc reprendre la parole.

  • Ouaf ouaf ouaf ouaf ouaf. Ouaf ouaf ouaf, ouaf ouaf ouaf ouaf ouaf ouaf ! Ouaf, ouaf ouaf ouaf ouaf ouaf, ouaf ouaf ouaf ouaf. Houhouhou ouaf. Ouaf ouaf ouaf, Ouaf ouaf ouaf.
  • Comment ça j’ai odieusement tué ce dernier après l’avoir piégé ? m’offusquai-je en entendant les propos calomnieux de ce cabot. Il était déjà mourant quand je l’ai ramener chez moi, j’ai juste fait en sorte que ça mort serve à quelque chose !

Mon avocat me regarda en grimaçant. Il m’envoya un regard comme pour me dire qu’il y avait bien une raison pour vouloir que je ne dise mot.

  • Ha ha je le savais ! jubila la procureuse. Monsieur Lechiaut nous a permis de voir à travers la perfidie de votre cliente !
  • Mais votre témoins ne nous as pas dit la vérité ! Retorqua mon avocat pour tenter de me sauver.

Le petit chien viendra lever la patte pour prendre la parole avant que la procureuse ne puissent répondre.

  • Ouaf ouaf ouaf. Ouaf ouaf ouaf ouaf ouaf ouaf. Ouaaaaaaaf ! Ouaf ouaf ouaf ouaf ouaf ouaf. Ouaf ouaf ouaf.
  • Vous voyez il vient d’avouer avoir mentit sur une partie de son témoignage ! déclara la défense
  • Certes mais votre cliente à très certainement des choses à nous avouer. Le témoin à bien avouer qu’elle ne l’a pas tuer mais ce piège n’était pas là par hasard… Et il l’a bien vu la suite de sa barbarie…

Je fini par soupirer venant finir par envoyer un regard à mon avocat pour lui dire que je me résignais à la défaite. Pas la peine de cabotiner pour trouver une solution pour me sortir de ce traquenard dans lequel je suis dû au fait de ce cabot. Je ne pouvais qu’accepter la sentence qui allait m’être attribué. 

  • Oui bon je l’avoue je suis responsable de ce piège dans lequel est mort Peter Golin. De plus je l’ai bien ramener chez moi car bon… Je dois l’avouer j’ai une passion odieuse qui fait de moi une meurtrière. Une passion qui à été découvert par ce stupide chien et qui m’a fait atterrir ici… Quand je m’ennuie.... Je mange du pangolin en me lavant les mains...
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article