Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un petit blog, pour une petite créatrice

Texte de l'académie - Le funeste discours précédant le commencement de l'Apocalypse

Ceci est le dernier des 4 textes que j'ai écrit en suivant les défis de "L'académie de Lu" lorsque ce dernier se trouver encore sur le serveur du "Tropeur". Le défi de ce texte était de la catégorie " Défi Spectacle". N'ayant pas spécialement la foie et le temps de travailler à deux avec un.e inconnue à l'époque, j'ai décidé de participer aux contraintes solo de ce défi. Cette contrainte était de faire un monologue de scène final d'un méchant et d'un gentil se terminant par la victoire ou défaite du personnage.

Bonne Lecture !

Le funeste discours précédant le commencement de l’Apocalypse

 

Un être sans forme défini était en face d’une vingtaine de personne à terre semblant avoir subi une violente défaite. Ce dernier levé en l’air un marteau semblable à celui d’un juge éclatant d’une lumière vive s’apprêtant à l’abattre sur une pierre incandescente. Quelque survivant.e.s du massacre tentèrent de ce lèves sous les yeux de l’être qui s’apprêter à abattre son marteau

  • *soupire entre l’amusement et la lassitude* Pourquoi s’acharner à ce point ? Cela est si insoutenable que le scénario s’achève ainsi ? *rire contenue* En quoi suis-je surpris ? C’est si bassement humain de ce tenir inlassablement à son existence comme si cette dernière avait la moindre autre importance qu’être une intense nuisance. Vous saccagez tous sur votre passage, ne laissant que  sanglots et sinistres tout cela pour assouvir des caprices insensés et futiles qui disparaitront en si peu de temps. Vous n’êtes qu’une espèce sanguinaire à l’esprit vicié dès l’enfance par des principes égoïstes sur laquelle vous vous forger car vous pouvez essayer de dissimuler vos vices derrière une gentillesse de façade, personne n’est dupe. Pour étancher une soif de richesse, de célébrité ou de puissance où juste de plaisir personnel vous allez écraser vos semblables, votre espace et tout ce qui vous entoure sans la moindre hésitation où ne serais ce qu’une pensée au conséquence de votre massacre. Et si vous devez vous justifier vous utiliseriez la vision d’un monde splendide selon vos principes changeant et sans aucune once de valeurs ou en l’attribuant à un être suprême et tout-puissant qui serait le bien en personne sans qu’il n’agisse à aucun moment pour vous sortir de cette misère et en vous permettant d’offrir votre condescendance, votre domination et votre violence aux personnes juger comme ayant succombé aux vices de l’hérésie.  Mais qu’importe l’excuse que vous donnerez à vos actes sadiques tous ce qui reste est une vie viciée par votre sordide présence et cela se répétera indéfiniment tant que des espèces, semblables aux monstres que vous êtes, naissent encore et encore se pensant doter du savoir universelle et de l’intelligence et c’est pour cela que je suis là. Je suis la solution au mal de l’existence et surtout celle de la vie et de la sentience. Plus jamais la souffrance ne pourra faire surface lorsque j’appliquerais mon irréversible sentence. Et ce soir sera la plus sublime des soirées car ce soir tout se finit sans que plus rien ne commence. 

Et le discours se finissant « La solution » abattit son marteau devant le regard horrifié des derniers combattant et un flash blanc retentit.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article